Accueil > Qui intervient sur la Palestine ? > Rachel Mazuir >
Démolition d’écoles palestiniennes
En savoir plus

Rachel Mazuir

Parti Socialiste
Auvergne Rhônes-Alpes

Le 23 janvier 2018,

Question écrite n° 01179 de M. Rachel Mazuir (Ain - Socialiste et républicain)
publiée dans le JO Sénat du 07/09/2017 - page 2788

M. Rachel Mazuir appelle l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur les récentes démolitions, par l’armée israélienne, de plusieurs écoles et infrastructures financées par huit pays de l’Union européenne (UE) et destinées à des communautés palestiniennes.
Les 21 et 22 août 2017, un jardin d’enfant située en Cisjordanie occupée ainsi que six préfabriqués devant accueillir des écoliers ont en effet été rasés. Par ailleurs, des panneaux solaires permettant l’alimentation d’une structure scolaire ont été confisqués.
Selon l’organisation non gouvernementale « Norwegian refugee council », cinquante-cinq écoles palestiniennes financés par l’Europe sont ainsi visées par des ordres de démolition d’Israël. Face à ces agissements, une délégation de huit diplomates et d’un représentant de l’UE devaient présenter au ministère israélien des affaires étrangères, une demande de compensation financière à hauteur de 31 252 € correspondant au coût des structures détruites. Rappelons qu’en 2016 la valeur des structures financées par l’Europe et démolies par l’armée israélienne a dépassé les 550 000 €.
Si la zone C de la Cisjordanie où les écoles ont été rasées, est placée sous contrôle israélien en vertu des accords d’Oslo, il n’est toutefois pas tolérable de priver d’école des enfants palestiniens.
Il souhaite donc connaître l’avis du Gouvernement sur cette question et les moyens qui peuvent être envisagés au niveau européen, pour mettre un terme définitif à ces démolitions.

Réponse du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères
publiée dans le JO Sénat du 07/12/2017 - page 3880

La France est très préoccupée par les destructions et les confiscations de structures humanitaires destinées à la population palestinienne, dont certaines financées par des États européens et notamment par la France. La France a ainsi condamné le démantèlement des infrastructures scolaires : une école a été démolie le 22 août 2017 dans le village de Jubbet adh Dhib ; un jardin d’enfants dans la communauté de Jabal Baba a été détruit le 21 août 2017 ; des panneaux solaires alimentant une école ont été confisqués le 9 août 2017 dans la communauté d’Abu Nuwar. Des bâtiments de cette école, financés par la France, avaient par ailleurs été confisqués en février 2016 au lendemain de leur construction. Israël est tenu de remplir ses obligations au regard du droit international humanitaire, qui s’applique dans l’ensemble des territoires palestiniens occupés, y compris en zone C. En vertu des dispositions de la IVème Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles, les autorités israéliennes sont tenues d’assurer la protection des populationspalestiniennes vivant en zone C et de veiller, dans toute la mesure de leurs moyens, à leur approvisionnement. À titre bilatéral ainsi que dans les enceintes multilatérales, la France engage Israël à respecter ses obligations s’agissant des conditions de vie de la population palestinienne. Les destructions et confiscations de structures humanitaires destinées aux populations palestiniennes en zone C sont contraires au droit international humanitaire et remettent en cause la solution des deux États à laquelle la France est attachée. Elles sont d’autant plus préoccupantes qu’elles ont notamment lieu dans la zone E1 (située entre Jérusalem-Est et la colonie de Ma’ale Adumim), d’une importance stratégique pour la viabilité d’un futur État palestinien avec Jérusalem-Est pour capitale. Plusieurs des structures démantelées fin août 2017 étaient financées par des bailleurs européens, dont la France via un consortium humanitaire. Des démarches ont été engagées auprès des autorités israéliennes par ces bailleurs afin d’obtenir la restitution sans précondition des équipements confisqués, ou à défaut une compensation financière à hauteur de 31 252 €. Ces confiscations ont par ailleurs été condamnées à plusieurs reprises par l’Union européenne. La France demande aux autorités israéliennes de mettre fin à ces démolitions qui poursuivent leur politique de colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est : pour les six premiers mois de l’année 2017, ce sont 330 structures qui ont été détruites ou saisies en zone C et à Jérusalem-Est, tandis que le Gouvernement a annoncé ou approuvé des plans pour la construction de près de 12 000 nouveaux logements depuis début 2017, soit plus du triple de l’année 2016. La France est déterminée à faire progresser les discussions au niveau européen pour continuer à apporter une réponse coordonnée aux destructions et confiscations en zone C.




Alphabétique
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

Par région
You need to upgrade your Flash Player

>> Français établis à l'étranger

Par partis politique

Par mandat
- Député.e - Sénateur.trice - Député.e européen.ne

Qui dans votre région ne s'est pas mobilisé ?
- Députés
- Sénateurs

Union européenne  Dexia   Tramway   Salah Hamouri   Violence des colons  Armes  Coopération militaire et policière  Accord d’association UE/Israel  Crimes de guerre   Rapport Goldstone  Eau  Jérusalem  Bande de Gaza  Cisjordanie  Réfugiés  Mur  Colonies/ produits des colonies  Checkpoints  Attitude de la France  Etat palestinien  Paix juste et durable  Liberté de mouvement  Prisonniers  Conventions de Genève  Situation humanitaire  Opération "Plomb durci"   Hamas  Boycott/Désinvestissement/Sanctions  Aide internationale  Nucléaire israélien  Mahmoud Abbas  Accord France/Israel sur la criminalité et le terrorisme  Répercussions en France  Palestiniens d’Israel  Coopération franco-palestinienne  Hamas/Fatah  Résistance pacifique   Destructions de logements palestiniens  Economie palestinienne  Un bateau français pour Gaza  Flottille 2010  ONU  Droit international Humanitaire  Négociations israélo-palestiniennes  Bateau français pour Gaza  Circulaire Alliot-Marie  Proposition de résolution  Elections législatives 2012 - les réponses des candidats élus  Coopération franco-israélienne  Détention administrative  Enfance  Grève de la faim  Liberté d’expression  BDS  colonisation  Agriculture  Education 

Question écrite  Question orale  Intervention  Mission  Dans la presse  Discours  Communiqué de presse  Présence à une manifestation  Rencontre  Appel  Pétition  Engagement  Positionnement  Témoignage  Proposition de résolution   Amendement  Courrier 

Contact | Mentions légales | Crédits