Accueil > Qui intervient sur la Palestine ? > Mamère Noël >
Rencontre avec Génération Palestine Gironde, Palestine 33 et UJFP Aquitaine
En savoir plus

Mamère Noël

EELV
Aquitaine Limousin Poitou-Charentes

Le 2 juillet 2010,

Une délégation de Génération Palestine Gironde, Palestine 33 et UJFP Aquitaine a été reçue par Noël Mamère, député de la 3ème circonscription de Gironde et maire de Bègles :

Outre son approbation de la déclaration de Fillon condamnant l’arraisonnement meurtrier de la flottille, Noël Mamère :
- nous a renvoyé à son blog (cf ci dessous)
- nous a promis de proposer un voeu à la réunion du Conseil Municipal de Bègles,
- se propose d’organiser un débat sur le Proche Orient avant la fin de l’année civile dans le "campus solidaire" dont il est un des responsables sur sa commune
- va faire vérifier que les approvisionnements de sa commune ne comprennent pas de produits des colonies (mais pas d’appel au boycott)
- nous conseille de nous adresser directement aux élus européens en ce qui concerne l’accord d’association UE-Israël
- ne pense pas dans l’immédiat accrocher le portrait de Salah Hamouri sur la façade de sa mairie.


Exodus
Edito du 1er juin 2010

Une fois de plus, le gouvernement Nethanyaou a utilisé la force. Dans la nuit de dimanche à lundi, l ?armée israélienne s ?est livrée à un véritable massacre en attaquant « la Flottille pour Gaza ». Pour les 700 militants de 32 pays différents, il s ?agissait de convoyer 10 000 tonnes d ?aide à destination des habitants de la bande de Gaza, sous blocus israélien. Selon les informations d ?aujourd ?hui, au moins 9 militants ont été tués lors de l ?attaque et des dizaines de blessés sont recensés.

Au delà de la condamnation ferme de cet acte odieux, stupide et absurde, quelques observations :

- 1°/ L ?agression contre la Flottille de six bateaux affrétés par une ONG turque et naviguant dans les eaux internationales, est un acte de piraterie caractérisé. Non seulement Israël a violé le droit international, mais en agissant à la manière de vulgaires pirates somaliens pour accoster des bateaux remplis de cahiers, de crayons, de ciments ou de nourriture, elle a commis plus qu ?une bévue, une faute politique grave.

- 2°/ Cette intervention est un acte de guerre contre des militants désarmés. Si quelques couteaux et des bombes lacrymogènes ont été trouvés sur place, ces « armes » sont dérisoires face à des commandos sur-armés et surentraînés. Les soldats israéliens ont traité des militants qui convoyaient de l ?aide humanitaire comme les terroristes d ?Entebbe dans les années 70. S ?il passait devant la Cour pénale internationale, cet acte serait condamné pour ce qu ?il est : un crime de guerre contre des civils.

- 3°/ Cette tragédie a une raison fondamentale : Le blocus de Gaza.
Depuis 5 ans, Israël a entrepris un embargo visant à affamer la population gazaoui et à transformer Gaza en une prison à ciel ouvert.
Le soir précédant l ?attaque, France2 a montré que, faute de retraitement, l ?eau de mer salée remplaçait l ?approvisionnement en eau potable de centaines de milliers d ?habitants et entraînait de graves conséquences sanitaires. Pourquoi n ?y a-t-il pas de retraitement des eaux ? Parce que l ?usine a été bombardée en janvier 2009, comme toutes les installations et les équipements de base de la bande de Gaza. Les militants de la Flottille apportaient du ciment et du matériel pour reconstruire ce type d ?équipement financé par l ?Union Européenne. Ils avaient raison de vouloir aider un peuple démuni de tout. Ne pas réagir dans le cas présent, c ?est faire preuve de non assistance à peuple en danger. En agissant ainsi, le gouvernement israélien veut terroriser le mouvement de soutien international au peuple palestinien, tout en montrant qu ?il restera inflexible sur la question du blocus.

- 4°/ Ce crime renforce de fait le Hamas et affaiblit l ?Autorité palestinienne ; il affaiblit le camp de la paix et ressoude les Gazaouis autour du mouvement islamique qu ?il renforce en Cisjordanie, à Jérusalem et dans les camps de réfugiés du Liban. Il y a une logique à cette intervention armée contre la flottille ; elle a été décidée de manière cynique, pour enrayer le soutien de Barack Obama à toute relance réelle du processus de paix. Le gouvernement Nethanyaou, allié à l ?extrême-droite, est au service des colons. Ceux ci ne veulent en aucun cas d ?un Etat palestinien et rêvent toujours du Grand Israël.
L ?extrême-droite israélienne joue la montre en pensant qu ?elle pourra faire plier les palestiniens en les décourageant, en transformant en bantoustan ce qui reste des 20 % de La Palestine historique. Elle fait un mauvais calcul. Tôt ou tard, par le biais de la démographie, elle devra annexer ces territoires occupés et se retrouvera face au dilemme suivant : un État d ?Israël peuplé par une majorité non Juive. Le réveil sera amer si la question de l ?Etat palestinien - qui n ?est déjà pratiquement plus viable - n ?est pas tranchée dans les années à venir.

- 5°/ Cet acte intervient moins de 2 semaines après qu ?Israël a été admis comme membre à part entière de l ?OCDE. La politique de « double standard », pratiquée par la communauté internationale montre une fois de plus ses limites. Faire la roue devant le gouvernement le plus à droite qu ?ait jamais connue Israël ne sert en rien les intérêts de la paix au Proche-Orient. Les extrémistes israéliens au pouvoir y trouvent au contraire une justification a posteriori de leur action.
L ?adhésion à l ?OCDE, soutenue par le gouvernement Sarkozy, a été entérinée après la publication du rapport Goldstone qui soulignait la responsabilité d ?Israël dans le massacre de Gaza et qualifiait les actes commis comme de crimes de guerre et crimes contre l ?humanité.
Cela n ?a servi à rien.

- 6°/ En croyant que le seul usage de Tsahal, de ses commandos, de ses avions, de ses tanks, lui permettra de survivre comme un ilot d ?Occident au proche-Orient, Israël commet une erreur qui peut lui être fatale. La situation a changé depuis le temps de la guerre froide. Les États-Unis ont de moins en moins besoin de s ?appuyer sur un État militarisé et anti-arabe, dans la région. Ses véritables alliés sont l ?Egypte, l ?Arabie -Saoudite et les Émirats et, peut être demain, la Syrie.

Israël vient de perdre pour longtemps une pièce maîtresse de sa diplomatie en s ?attaquant à une Flottille dont l ?opérateur principal était une association humanitaire liée au gouvernement turc. La Turquie retrouve progressivement sa place de « Sublime Porte », entre Orient et Occident. En rompant avec la politique d ?allié traditionnel d ?Israël dans la région, le gouvernement Erdogan devient, de fait, le leader d ?un monde musulman déchiré entre sunnites et chiites. Cela comptera dans les années à venir.

- 7°/ Israël est devenue le principal ennemi d ?Israël. La colonisation des territoires l ?a non seulement marginalisée sur le plan international,mais elle a surtout détruit de l ?intérieur l ?idéal sioniste de l ?origine. Une partie du peuple Juif désirait un espace pour rompre avec la logique diasporique, pour renouer avec sa terre historique ; il l ?a certes retrouvée , mais au mépris des valeurs enseignées dans la tradition. En opprimant, en colonisant, en dominant le peuple palestinien, Israël perd chaque jour de sa substance. Elle devient prisonnière de la colonisation et elle s ?enferme chaque jour un peu plus dans la seule logique de la force et donc de la haine de l ?autre. En pratiquant un apartheid qui ne dit pas son nom, elle foule aux pieds le meilleur de la tradition juive. Elle ne pourra lever cette contradiction en se contentant d ?accuser d ?antisémitisme les autres, tous les autres, y compris parmi le peuple juif, ceux qui s ?efforcent de lutter pour une paix juste et durable au Proche-Orient.

- 8°/ L ?impuissance de la communauté internationale renforce les dirigeants israéliens dans leur volonté de puissance fondée sur le monopole de la violence et de la force armée. Les autorités françaises doivent prendre une position à la mesure de la gravité des actes commis par Israël. A l ?instar de ce qui se passe dans de nombreux pays européens, la France doit exiger une commission d ?enquête de l ?ONU sur ce crime d ?Etat. Il doit exiger la fin immédiate du blocus de Gaza, la libération de l ?ensemble des passagers arrêtés et le libre accès de la flottille humanitaire à Gaza. Cela devrait aussi passer par l ?arrêt de toute coopération économique jusqu ?à ce qu ?Israël respecte enfin le droit international et s ?y soumette. L ?Union Européenne a également montré son impuissance dans cette affaire. Il n ?y a toujours pas de diplomatie européenne. Catherine Ashton a fait une conférence de presse atone ; elle ne s ?est pas immédiatement rendue sur place pour demander des comptes au gouvernement israélien, alors que nombre de ressortissants européens sont prisonniers dans les geôles israéliennes. L ?Europe ne parle toujours pas d ?une seule voix.

- 9°/ La flottille pour Gaza peut être l ?occasion de provoquer un choc dans l ?opinion israélienne. Elle peut permettre au parti Travailliste de quitter le gouvernement et de proposer à Kadima une coalition pour offrir une nouvelle chance à la paix. Même si je ne crois guère à cette solution, il faut que tous les partisans de la paix au Proche- Orient pèsent de tout leur poids. Obama joue la carte de la pression douce et lente, mais ferme et continue. Une partie du mouvement sioniste international, aux États-Unis avec « J Street » et maintenant en Europe, autour de l ?Appel « J. Call », stigmatise la politique de Netanyahou et veut faire entendre une autre voix juive au Proche-Orient en reprenant l ?essentiel de l ?Appel de Genève. Tout cela va dans le bon sens. Mais il faut aller vite avant qu ?il ne soit trop tard.

- 10°/ La leçon de cette histoire est que la classe politique au pouvoir en Israël n ?a justement rien retenu des leçons de l ?Histoire.
« Exodus », ce bâtiment qui voulut briser le blocus des territoires juifs en Palestine transportait des rescapés de la Shoah, avait ému le monde entier et avait pesé sur la décision des États membres de l ?ONU, autorisant la création de l ?Etat d ?Israël le 11 décembre 1948. La Flottille restera-t-elle dans l ?Histoire comme le nouvel Exodus du peuple palestinien ? Le sacrifice de ses membres n ?aurait alors pas été inutile. Elle montrerait que la pratique de l ?action non- violente et la désobéissance sont plus productifs que tous les attentats suicides ou que le terrorisme des États.

Noël Mamère. le 1er Juin 2010. .




Alphabétique
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

Par région
You need to upgrade your Flash Player

>> Français établis à l'étranger

Par partis politique

Par mandat
- Député - Sénateur - Député européen

Qui dans votre région ne s'est pas mobilisé ?
- Députés
- Sénateurs

Union européenne  Dexia   Tramway   Salah Hamouri   Violence des colons  Armes  Coopération militaire et policière  Accord d’association UE/Israel  Crimes de guerre   Rapport Goldstone  Eau  Jérusalem  Bande de Gaza  Cisjordanie  Réfugiés  Mur  Colonies/ produits des colonies  Checkpoints  Attitude de la France  Etat palestinien  Paix juste et durable  Liberté de mouvement  Prisonniers  Conventions de Genève  Situation humanitaire  Opération "Plomb durci"   Hamas  Boycott/Désinvestissement/Sanctions  Aide internationale  Nucléaire israélien  Mahmoud Abbas  Annapolis  Accord France/Israel sur la criminalité et le terrorisme  Répercussions en France  Palestiniens d’Israel  Coopération franco-palestinienne  Hamas/Fatah  Résistance pacifique   Destructions de logements palestiniens  Economie palestinienne  Un bateau français pour Gaza  Flottille 2010  ONU  Droit international Humanitaire  Négociations israélo-palestiniennes  Bateau français pour Gaza  Circulaire Alliot-Marie  Proposition de résolution  Elections législatives 2012 - les réponses des candidats élus  Coopération franco-israélienne  Détention administrative  Enfance  Grève de la faim  Liberté d’expression  BDS  colonisation  Agriculture 

Question écrite  Question orale  Intervention  Mission  Dans la presse  Discours  Communiqué de presse  Présence à une manifestation  Rencontre  Appel  Pétition  Engagement  Positionnement  Témoignage  Proposition de résolution   Amendement  Courrier 

Contact | Mentions légales | Crédits