Accueil > Qui intervient sur la Palestine ? > Pasquet Isabelle >
Protection des membres de la résistance populaire non violente en Palestine
En savoir plus

Pasquet Isabelle

Parti communiste français
Provence - Alpes - Côte d’Azur

Le 29 avril 2014,

Question écrite n°23008

Question publiée au JO le : 15/03/2012 page : 659 Réponse publiée au JO le : 17/05/2012 page : 1212

Texte de la question

Mme Isabelle Pasquet attire l’attention de M. le ministre d’État, ministre des affaires étrangères et européennes, sur le sort des membres du mouvement de résistance populaire non violente en Palestine. Rassemblant tous les partis et factions contre l’occupation et la colonisation du territoire palestinien, ces militants se heurtent à une répression intense de la part des autorités israéliennes, et sont souvent arrêtés dans le cadre de leur mobilisation. Entre 2003 et la mi-2009, au moins 292 Palestiniens ont été arrêtés et détenus, y compris des enfants n’ayant pas plus de douze ans, en raison de leur résistance non violente. Depuis l’été 2009, l’autorité palestinienne soutient la résistance, notamment financièrement. Des membres du Gouvernement participent aux manifestations, à la plantation d’arbres, aux conférences organisées. Face à cette mobilisation non violente, la répression constante d’Israël a crû en intensité, les arrestations se sont multipliées, les lieux de manifestation déclarés zones militaires fermées et interdites.
En 2010, la diplomatie française a appelé « les autorités israéliennes à respecter le droit légitime des Palestiniens à manifester de façon non violente ». Le 30 novembre 2011, elle a reconnu que les chefs d’accusation retenus contre un coordinateur de cette résistance « se fondent sur une ordonnance militaire qui revient à nier le droit de manifester pour l’ensemble des Palestiniens soumis à l’occupation militaire, droit universellement reconnu ».
Au-delà de ces déclarations, devant de telles violations du droit international, elle lui demande quelles actions compte entreprendre le Gouvernement pour apporter un engagement fort et constant de la France en faveur de la libération des prisonniers de la résistance non violente.

Texte de la réponse

La France est particulièrement attachée à ce que les autorités israéliennes respectent le droit légitime des Palestiniens à manifester de manière non violente et l’a publiquement fait savoir à plusieurs reprises. Il s’agit en effet d’un droit universellement reconnu. C’est la raison pour laquelle des représentants du consulat général de France à Jérusalem, ainsi que d’autres représentations diplomatiques européennes, sont présents aux audiences lors des procès de ces manifestants. Dans le cas de M. Bassem Tamimi, militant des droits de l’Homme arrêté pour sa participation à des manifestations dans le village de Nabi Saleh, une démarche a été effectuée par le chef de la délégation de l’Union européenne à Tel-Aviv auprès des autorités israéliennes, peu après l’ouverture de son procès, le 5 juin 2011. La France suit également avec attention le cas du jeune mineur Islam Tamimi, qui a lui aussi pris part aux manifestations dans le village de Nabi Saleh, et qui fait l’objet de poursuites devant les tribunaux militaires israéliens. L’Union européenne s’était également mobilisée, quelques mois plus tôt, en faveur de M. Abdallah Abu Rahma, qui milite pacifiquement contre la construction du mur de séparation dans le village palestinien de Bil’in. Aussi bien M. Bassem Tamimi que M. Abu Rahma sont publiquement considérés par les Européens comme des défenseurs des droits de l’Homme. Les autorités françaises continuent à suivre de près la situation de ces manifestants pacifiques.

Source : http://www.senat.fr/questions/base/2012/qSEQ120323008.html




Alphabétique
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

Par région
You need to upgrade your Flash Player

>> Français établis à l'étranger

Par partis politique

Par mandat
- Député - Sénateur - Député européen

Qui dans votre région ne s'est pas mobilisé ?
- Députés
- Sénateurs

Union européenne  Dexia   Tramway   Salah Hamouri   Violence des colons  Armes  Coopération militaire et policière  Accord d’association UE/Israel  Crimes de guerre   Rapport Goldstone  Eau  Jérusalem  Bande de Gaza  Cisjordanie  Réfugiés  Mur  Colonies/ produits des colonies  Checkpoints  Attitude de la France  Etat palestinien  Paix juste et durable  Liberté de mouvement  Prisonniers  Conventions de Genève  Situation humanitaire  Opération "Plomb durci"   Hamas  Boycott/Désinvestissement/Sanctions  Aide internationale  Nucléaire israélien  Mahmoud Abbas  Annapolis  Accord France/Israel sur la criminalité et le terrorisme  Répercussions en France  Palestiniens d’Israel  Coopération franco-palestinienne  Hamas/Fatah  Résistance pacifique   Destructions de logements palestiniens  Economie palestinienne  Un bateau français pour Gaza  Flottille 2010  ONU  Droit international Humanitaire  Négociations israélo-palestiniennes  Bateau français pour Gaza  Circulaire Alliot-Marie  Proposition de résolution  Elections législatives 2012 - les réponses des candidats élus  Coopération franco-israélienne  Détention administrative  Enfance  Grève de la faim  Liberté d’expression  BDS  colonisation  Agriculture 

Question écrite  Question orale  Intervention  Mission  Dans la presse  Discours  Communiqué de presse  Présence à une manifestation  Rencontre  Appel  Pétition  Engagement  Positionnement  Témoignage  Proposition de résolution   Amendement  Courrier 

Contact | Mentions légales | Crédits